A propos

Paulvi Ngimbi est un artiste congolais qui vit et travaille à Kinshasa. Née en 1997, Il est membre- cofondateur de LaboratoiʼArt, une structure basée à Kinshasa et axée sur les pratiques de l’art contemporain. Il a décroché́ en 2019 sa licence (bac+5), à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa.

Actuellement, il est assistant chargée de l’enseignement au département de la sculpture dans cette même institution académique, tout en étant professionnellement active. Artiste pluridisciplinaire, sculpteur, photographe, vidéaste, performeur et installateur, il a participé́ à différentes expositions collectives et ateliers dont « contourner les structures du pouvoir dans l’art », à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa, organisée par le laboratoire kotempo avec son installation « Ekulusu »; aussi « Images en mouvement et créateurs en puissance », à Kinshasa, organisée par le collectif SADI avec sa vidéo artistique « Résistance » au Centre Mont des Arts à Kinshasa.

Créateur des œuvres d’art contemporaines, dont sa particularité́ est la mixité́ des techniques. Son travail est celui de la recherche des mediums et des concepts qui lui met en interaction avec le public. Actuellement, il mixte l’installation sculpturale, le son et la vidéo ; plusieurs mediums de nature et propriétés différentes unies pour exalter un concept, à savoir « Hétérogène ».

Prisca Tankwey est née en 1997 à Kinshasa, où elle est née et évolue au sein du collectif Laboratoir’Art. Elle a décroché en 2019 sa licence (bac+5), à l’Académie des beaux-Arts de Kinshasa, en Arts Plastiques.

Actuellement, elle est assistante chargée des cours au département de peinture dans cette même institution académique, tout en étant professionnellement active dans des projets axés sur l’art contemporain. C’est depuis 2015 qu’elle s’est engagée dans le monde professionnel, en participant à des expositions transversales, en RD Congo et sur la scène internationale.

Elle a, à son actif, différentes expositions collectives et ateliers-résidences, au pays ainsi qu’en Allemagne, à Brazzaville, etc. Artiste multidisciplinaire : peintre, illustratrice, photographe, installatrice, sculptrice, etc. Prisca a participé, en 2019, aux échanges, à l’Académie des Beaux-arts de Dresden, en Allemagne. Elle a fait partie de l’exposition « Retours à l’Afrique », à Bandjoun Station, au Cameroun.

Confrontée à un vide, une perte qui n’a cessé d’émettre ses influences, tant sur le plan personnel qu’artistique, Tankwey explore la notion des changements inattendus dont elle a comme point de départ le registre autobiographique. Elle explore, comme dit ci-haut, les changements : du positif au négatif, du négatif au positif, de l’ascension à la chute, du bas au sommet… les changements, les ruptures, mais aussi des questionnements sur les bouleversements brutaux et inattendus dans l’histoire de son continent et du monde… Elle provoque et propose un autre regard, autant sur les constructions sociologiques congolaises que sur les conventions universelles, au moyen de divers mediums.

Prisca et Paul

Prisca et Paul

Nous avons grandi dans un pays marqué par le christianisme, les symboles religieux ont une grande importance à Kinshasa. Ce qui est perçu comme une symbolique sacrée, ce sont principalement des symboles issus du christianisme et de l'époque coloniale. Parallèlement, les symboles traditionnels et les formes d'expression artistique de l'époque précoloniale sont perçus comme négatifs dans le Kinshasa chrétien d'aujourd'hui. C'est pourquoi notre travail artistique aborde des thèmes tels que les traditions chrétiennes coloniales et la tradition chrétienne congolaise contemporaine. Dans la réflexion artistique, nous essayons de profaner l'interprétation du sacré, d'analyser les structures coloniales et néocoloniales et de réfléchir attentivement aux aspects racistes de la religion et de la spiritualité. L'idée de communauté, de rassemblement et de collectivité est réinterprétée et repensée dans notre travail. Nous utilisons nos bases classiques de sculpture et de peinture, que nous enseignons actuellement aussi à l'Académie des Beaux-Arts de Kinshasa, pour trouver de nouvelles formes d'expression. Nous transposons les médias classiques dans des espaces expérimentaux de pratiques artistiques contemporaines telles que la performance, la vidéo et l'art médiatique. Nous ouvrons ainsi non seulement des espaces de réflexion, mais créons également des espaces interactifs concrets en associant installations, sculpture, son et lumière. Ces espaces naissent, se transforment et évoluent grâce à l'interaction et la participation des récepteurs. Nous avons pu developper ces espaces expérimentaux, entre autres, dans le cadre de projets artistiques collectifs tels que la Biennale Yango et le Laboratoire Kontempo, et les partager avec divers publics issus de différents milieux sociaux. Les travaux ont été présentés dans l'espace urbain, dans des musées, mais aussi dans l'espace numérique.
Défiler vers le haut
Translate »